Agriculture écologiquement intensive : des agriculteurs innovent

agroforesterie-gers.jpg

 

Agroforesterie dans le Gers : une rangée d’arbres tous les 25 m !

L’agriculture écologiquement intensive, c’est possible… surtout si des agriculteurs se mettent à innover et expérimenter.

Dans le cadre des 3e « Entretiens de l’AEI » qui ont rassemblé 400 personnes à Angers fin octobre 2012, l’association du même nom a fait réaliser 17 petits films sur autant d’agriculteurs de toutes les régions françaises qui se sont lancés à expérimenter sur leurs terres. C’est vivant, tonique, et plein d’idées applicables, mais surtout on en retiendra la démarche, et l’esprit qu’ils reflètent : on peut participer à la construction de l’agriculture du XXIe siècle, à la fois écologique et intensive.

Vu l’intérêt de ces films, l’association AEI les mets gratuitement à disposition sur son site : http://www.aei-asso.org/entretiens-aei.html

A consommer sans modération ! On peut également y télécharger la brochure très instructive de 88 pages éditée à cette occasion : « AEI, les agriculteurs innovent ».

Juste pour vous allécher, voici deux de ces 17 petits films, qui traitent de l’agroforesterie :

Grandes cultures sous les arbres dans le Sud-ouest :

http://www.youtube.com/watch?v=FPDQLer4G_w&feature=youtu.be

Maraîchage sous les arbres dans le Sud-est :

http://www.youtube.com/watch?v=tdGlchges14&feature=youtu.be

A propos BrunoParmentier

Bruno Parmentier : Consultant et conférencier sur les questions d’agriculture, alimentation et faim dans le monde. Administrateur d’ONG et de fondations.
J’ai 67 ans et j’ai dirigé de 2002 à 2011 le Groupe ESA (École supérieure d’agriculture d’Angers), numériquement, le plus grand Groupe français d’enseignement supérieur en agriculture, alimentation et développement rural.
Ingénieur des mines et économiste, j’avais auparavant consacré l’essentiel de mon activité à la presse et à l’édition.
J’ai eu ainsi l’occasion de découvrir à l’âge mûr et depuis un poste d’observation privilégié les enjeux de l’agriculture et de l’alimentation, en France et dans le monde (nous avions 40 nationalités chez les étudiants et 14 chez les profs).
Il en est sorti trois livres de synthèse, un sur l’agriculture, sur l’alimentation et sur la faim. Trois livres un peu décalés, qui veulent « sortir le nez du guidon » pour aller aux enjeux essentiels, et volontairement écrits avec des mots simples, non techniques, pour être lisibles par des « honnêtes citoyens ».
Ce blog prolonge ces travaux et cette volonté d’échange.

Ce contenu a été publié dans Actu NOURRIR, Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Please type the characters of this captcha image in the input box